lundi 1 décembre 2008

"Père Castor, raconte nous une histoire"

-Suite-

En ce soir de novembre, une fois son occupation de fin d'après midi définitivement achevée, Géraldine s'assit sur son canapé aux couleurs criardes et démodées -si elles avaient un jour été à la mode- acheté d'occasion de nombreuses années plus tôt pour passer en revu la liste des tâches ménagères afin d'en trouver une susceptible de la distraire jusqu'à l'heure du repas, mais alors qu'elle songeait à récurer le placard de la minuscule salle de bain pour la deuxième fois de la semaine, une étrange agitation devant l'immeuble attirat son attention à la fenêtre. Elle se pencha pour observer dans la nuit et vit des déménageurs décharger leur camion devant la porte du batiment, celui ci était si près de la façade qu'elle essayait tous les angles possibles pour apercevoir le mobilier des nouveaux arrivants lorsqu'elle entendit de lourds pas à son étage, se déplaçant jusqu'à l'appartement voisin. Elle allait quitter son poste à la recherche des commérages lorsque quelque chose attirât son attention au dehors. Un déménageur, celui qui semblait diriger l'équipe s'était retiré téléphoner, maintenant il hurlait des ordres incompréhensibles pour Géraldine en faisant de grands gestes, l'air furieux. Les hommes déchargèrent alors leur chargement de cartons dont de nombreux meubles à monter Ikea, remontèrent dans les camion et partirent, laissant là tous ce que possédaient visiblement les nouveaux locataires. Géraldine enfilat une paire de vieux chaussons troués et délavé et descendit s'emparer d'un carton, cela pourrait toujours être utile pour avoir de l'emprise sur ses futures nouvelles victimes. Non, vraiment, ce soir là elle ne s'effondrerait pas sous le poids du remord.

A suivre...

Posté par titeclara à 18:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur "Père Castor, raconte nous une histoire"

Nouveau commentaire