mercredi 3 décembre 2008

Mais nan reviens petit, Superman il arrive bientot

-Suite- 

Emmanuelle appréciait prendre le TER, elle aimait pouvoir observer l'intimité de parfaits inconnus à travers les fenêtres de leurs appartements éclairés, elle se passionnait pour de folles romances qu'elle s'imaginait à partir d'ombres chinoises apperçus quelques secondes, c'était son anti-stress, ces dernières semaines elle créait à ses personnages une vie simple qu'elle se battait pour avoir quand personne ne semblait vouloir lui simplifier la tâche. Ce soir là justement, ces putains de déménageurs qui refusaient de l'attendre pour décharger ses meubles et lui racrochaient au nez, tous ça parce que sa foutue baby sitter refusait catégoriquement de faire des heures sup'. Elle n'était pas franchement enchantée de son déménagement mais elle ne supportait plus son ancien appartement en l'absence de son mari et par souci d'économie préférait quitter le centre-ville en attendant de retrouver du travail. Emmanuelle avait 25 ans, elle avait rencontré l'amour de sa vie jeune, trop jeune. Ils s'étaient mariés alors qu'elle avait 20 ans, ils avaient eu leur fils Théo quelques temps plus tard. Elle avait trouvé sa vie merveilleuse jusqu'au jour où le mari qu'elle n'avait pas cessé d'aimer une seule seconde en cinq ans de mariage lui annonça qu'il ne supportait plus cette vie étroite et matérialiste, il prenait 150 euros et partait vivre dans la forêt amazonienne laissant tous ce qu'il laissait à sa femme et son fils. La jeune épouse en avait été profondemment blessée, elle était déchirée de tristesse par la perte de celui avec qui avec qui elle pensait finir ses jours dans un bonheur digne d'une happy end de film Hollywood, elle perdait ce qu'elle avait de plus chère avec son enfant. Bien sur, elle avait tout fait pour le retenir, elle avait pleuré, supplié, menacé, elle avait été jusqu'à annulé chaque reservation sur les vols partants vers le Brésil. Rien n'avait marché, ce qu'elle avait pris comme un affront personnel, elle n'envisageait pas que son âme soeur puisse avoir un autre idéal que le sien. Après le départ de celui qu'elle considerait à présent comme le plus ignoble des égoïstes, elle passa une semaine enfermée chez elle, ne quittant sa chambre que pour nourrir son fils. Après cette courte période de laissé allé intensif, elle se releva, referma ses plaies et repris sa vie en main. Elle vendit tous les meubles de leur appartement et en loua un nouveau. C'était un nouveau départ, elle allait pouvoir profiter de la jeunesse qu'elle n'avait pas eu avant qu'il soit trop tard.

A suivre...

Posté par titeclara à 18:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Mais nan reviens petit, Superman il arrive bientot

Nouveau commentaire